Chiffres clés

 

Dynamique de l’emploi en agriculture

En agriculture, en 2013, 854 100 actifs permanents travaillent de manière régulière sur les exploitations, majoritairement exploitants, mais aussi aides familiaux et salariés permanents.

La tendance générale, depuis de nombreuses années, est à la diminution des actifs agricoles, en corrélation avec la baisse du nombre des exploitations. En 2013, les exploitations agricoles, bien que chaque année moins nombreuses du fait de départs en retraite, de faillites ou de regroupements, sont plus grandes.  Elles sont 451 000 en France métropolitaine avec une surface moyenne, pour les catégories moyennes et grandes d'entre-elles, d'environ 80 hectares.

Pour rester compétitives, elles embauchent toujours plus de salariés pour des postes qualifiés. Ainsi, malgré un effectif en baisse, la main d’oeuvre familiale recule au profit du salariat. Les salariés agricoles représentent 17.5 % du total des actifs permanents, soit 5 points de plus qu’en 2010 et apportent plus de 20 % du volume de travail de l’ensemble de la main-d’oeuvre permanente sur l’exploitation.

Chiffres Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche - Enquête structure, 2015.

Nouveaux modes de vie et organisation du travail

Des structures comme les groupements d’employeurs ou les services de remplacement émergent et génèrent une nouvelle forme de travail : l’emploi partagé, améliorant les conditions de travail. Depuis 2004, l’emploi en groupements d’employeurs est en hausse de 7,0 % par an en moyenne (Etude MSA, 2013).

Par ailleurs, ne disposant pas, parfois, du matériel ou des compétences indispensables pour la réalisation de certains travaux, les exploitants recourent davantage aux entreprises de prestation de service. Depuis 2000, le nombre de ces entreprises, tout comme leurs effectifs, ont plus que doublés (Chiffre MSA, 2014).
Une partie du travail sur les exploitations est également externalisé vers les Coopératives d'Utilisation du Matériel Agricole (CUMA) : 14 % d'entre-elles sont employeuses de main d’œuvre salariée, essentiellement en CDI (Etude MSA 2014).

Aujourd’hui, l’agriculture recrute en CDI

En 2014, 1 165 000 salariés ont été employés sur l'année 2014 en agriculture (exploitations de production agricole, entreprises de prestation de services agricoles et ruraux, entreprises forestières et entreprises du paysage), sans compter les 854 000 contrats saisonniers signés.

La tendance est à la hausse du nombre d’heures travaillées (+5 % depuis 10 ans). Une évolution qui s’accompagne d'un transfert de l’emploi en CDI vers l’emploi en CDD (+ 15 % de CDD en 10 ans). Cependant,  ce sont toujours plus de 50 000 salariés permanents qui sont recrutés, chaque année, en agriculture dont 35 000 exclusivement sur les exploitations de production agricole.

Chiffres MSA 2014

Les secteurs agricoles qui emploient

Les exploitations spécialisées en horticulture et maraîchage sont un bassin d’emploi très riche. Les salariés permanents et les saisonniers réalisent respectivement 40 % et 21 % du volume du travail (Chiffres Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche - Enquête structure, 2015).

Viennent ensuite les exploitations viticoles et fruitières où le volume de travail moyen par exploitation est plus élevé que la moyenne des exploitations. Dans le secteur de la vigne et du vin, les chiffres sont stables mais, par manque de candidats qualifiés, il est difficile de pourvoir des postes d’agent viticole polyvalent / tractoriste . Les viticulteurs recherchent des salariés sachant travailler la vigne (taille, palissage…) et, conduire et utiliser du matériel de plus en plus complexe (tracteurs-enjambeurs, machines à vendanger…).

Les exploitations spécialisées en élevage, enregistrent une hausse de plus de 50 %, en 10 ans, du nombre de leurs salariés en lien avec l’agrandissement des exploitations, les contraintes sanitaires de plus en plus fortes, notamment en élevage porcin et la mise aux normes des exploitations, ainsi qu'avec la fin des quotas laitiers en mars 2015. Et cela, bien que ce sont les exploitations qui ont le plus fort taux de recours à de la main d'oeuvre familiale.

Chiffres MSA, 2014